physalis-3stades 9786-1900px
vita-nostra19 8602-1900px
IMG 8780-jets-1900px
psautier
aut19 9524-1900px
jardin19 9436-1900px
pommes 7762-1900px
aube19 9444
f-samarit-ptruy19 4365-1900px
labours19b 4258-1900px

Des responsables de conférences mennonites européennes se sont rencontrés à Buhl , France les 23-25 octobre. Au cours de cette réunion la décision a été prise d’exprimer leur préoccupation suscitée par la crise des réfugiés en Europe.

La déclaration ci-après a été adoptée :


L'histoire se répète. Nous, chrétiens, ancrés dans la tradition anabaptiste mennonite voyons les histoires de Dieu et de l'homme revivre dans les visages des réfugiés qui aujourd’hui entrent en Europe, en quête de paix et de sécurité. Histoires de la Bible, histoires à partir de notre propre histoire mennonite. Histoires de fuite, d'expulsions, de séparations définitives. Histoires de mort et de souffrance, de torture et d'animosité, histoires de générations qui disparaissent, de familles brisées et déchirées. Ce sont des histoires anciennes de terreur qui pousse l'homme à se monter l’un contre l'autre, à oublier la compassion, à faire disparaître Dieu de leur conscience.

Mais en rappelant ces histoires, nous nous souvenons aussi comment des personnes nous ont tendu la main, ont été des anges de miséricorde, comme des amis que nous étions en attente de rencontrer Nous nous souvenons comment les enfants étaient pris en charge; nourriture, vêtements et couvertures étaient fournis et comment l'argent avait été levé pour permettre la possibilité d'un nouveau départ. Du fond du désespoir le plus sombre une faible lumière brillait, et un nouvel avenir était rendu possible. Nous nous souvenons même ou peut-être surtout que dans l'obscurité la plus profonde, Dieu marchait avec nous, où que nous allions. Nous n’étions pas seuls. Jamais.

Les réfugiés d’aujourd’hui nous rappellent des histoires bibliques de puissance et de fragilité et la possibilité constante d'un recommencement. Dans ces gens nous nous reconnaissons, tel que nous étions il y a longtemps. Chez ces personnes, fuyant maintenant, nous reconnaissons le visage vulnérable de Dieu Lui-même. Dans ces personnes arrivant en Europe, nous lisons un courage inattendu et un désir de vie envers et contre tout. Dans les personnes qui arrivent, nous voyons un avenir inattendu venir à notre rencontre. Un avenir qui est, en dépit de tout ce qui se passe, précisément: un avenir. Dans les personnes qui arrivent, nous sommes une fois de plus déterminés par la promesse de notre Dieu; Je serai avec vous, où que vous alliez.

Notre histoire a fait que nous faisons partie d'une famille mondiale de croyants. Nos frères et sœurs nous ont fait prendre conscience comment notre mode de vie occidental met une forte pression sur les ressources mondiales. Nous reconnaissons l'énorme impact de l’industrie de l’armement sur l'économie mondiale, qui donne la priorité aux bénéfices aux dépends des vies humaines et augmente les risques de conflit. Nous avons également appris que notre mode de vie est un moyen, pas nécessairement le chemin. Nous appelons donc à un mode de vie humble, conscient et non- violent cherchant à diminuer notre part dans tous les conflits, qu’ils soient d’ordre économique ou politique.

En dépit de tout ce qui nous différencie dans cet environnement mondial, nous croyons tous en un Dieu qui sera avec tous les êtres humains, où qu'ils aillent. Nous croyons en Jésus, qui, dans la vie et la souffrance, nous a appris à être aux côtés des pauvres et impuissants et de ceux qui n’ont pas de voix du tout. Nous croyons en l'Esprit Saint, qui relie là où les humains divisent, qui guérit où les gens se blessent. Nous croyons aux personnes qui tendent la main et qui vivent ensemble en dépit de toutes les différences. Nous croyons que la paix est le seul chemin.

En Europe, nous entendons le son sinistre d'une impuissance croissante divisant les peuples. D’une part prévaut le sentiment frustrant de ne jamais en faire assez, de ne pas pouvoir faire avancer les choses, d’être en mesure de pouvoir aider et d’être toujours à court. Nous réalisons que ce sera toujours «trop peu, trop tard.» Nous vivons dans un conflit qui semble sans fin et loin de l'influence et hors de portée des gens ordinaires avec des lois et règlements qui semblent bien très bien intentionnés et nécessaires, car ils peuvent l’être. D'autre part, nous voyons des gens sidérés de voir leur petit village doubler de taille pendant la nuit. Ces personnes qui ont le sentiment de ne pas être pas entendues ou vues. Des gens qui se sentent laissés pour compte, ignorés et sacrifiés pour l’intérêt général. Ces personnes ne veulent pas refuser à quelqu'un un avenir meilleur, mais craignent que ce soit aux dépens de leurs propres enfants.
L’impuissance déchire les peuples, la société, l’Europe. C’est le règne du nous contre eux, quelque soit le coté où l’on se trouve. Les plus vulnérables des deux bords en font les frais. Cette discorde désespérante devient apparente sur le chemin des réfugiés parmi nous. Ils sont ballotés d’un point à un autre comme un ballon dans un jeu.

Ainsi reconnaissant la situation et nous souvenant du passé nous appelons tous les peuples d’Europe à la compassion. Regardez, voyez, prenez soin les uns des autres. Ayez l’oreille pour l’autre .
Ne sautez pas tout de suite aux conclusions mais écoutez. Chacun a une histoire, chacun a un cœur, des yeux, des mains. Pa seulement les réfugiés, ceux qui ont un gros cœur, ou ceux qui sont troublés. Nous ne sommes pas impuissants, même si nous en avons parfois l’impression. Nous ne sommes pas impuissants aussi longtemps que nous avons une voix pour raconter nos histoires, aussi longtemps que nous avons des oreilles, des cœurs pour nous écouter les uns aux autres. Nous ne sommes pas impuissants tant que nous avons, nous humains, la volonté de vivre ensemble.

Que Dieu soit avec nous tous.



AEEMF (Association des Églises Évangeliques Mennonites de France) Joel Nussbaumer
Raymond Kauffmann
Roland Nussbaumer
Jean-Paul Peterschmitt (MWC Executive committee)
ADS (Algemene Doopsgezinde Sociëteit)
Frans Dukers
Wieteke van der Molen (MWC general council)
AIMP (Associação dos Irmãos Mennonitas de Portugal) Jose Arrais
AMBD (Arbeitsgemeinschaft Mennonitischer Brüdergemeinden in Deutschland)
Walter Jakobeit
AMG (Arbeidgemeinschaft Mennonitischer Gemeinden in Deutschland) Rebecca Froese
Rainer Burkart (MWC Executive Committee)
AMyHCE (Anabautistas, Menonitas y Hermanos en Cristo - España) David Becerra
KMS Konferenz de Mennoniten der Schweiz (Alttäufer) Lukas Amstutz
Jürg Bräker (MWC general council)
MFÖ (Mennonitische Freikirche Österreich) Reinhard Kummer
VMBB (Verband der Evangelischen Freikirchen Mennonitischer Brüdergemeinden in Bayern) Silke Brohl
Andreas Isaak
MCC Mennonite Central Committee (W-Europe) Lydia Plett
Menno Plett
MWC (Mennonite World Conference)
Liesa Unger Henk Stenvers
ICOMB (International Community of Mennonite Brethren) David Wiebe

20 juillet 2019
Discours du M. Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix Lien vers l'émission : (à partir de la minute 33 :
6 juin 2019
Pourquoi le miracle de la Pentecôte n’est-il pas que plusieurs personnes comprennent un message délivré en une seule langue mais bien que ce message soit exprimé en différentes langues ? Si le message est partagé en différentes langues alors il...
13 avril 2019
Frédéric de Coninck, sociologue et prédicateur de l’Eglise mennonite de Villeneuve-le-Comte, se lance dans la tenue et l’animation d’un blog, intitulé Tendances, Espérance .