aurore-08 7931-1900px
recueil 9448-1260
brume18 3044-1900px
bremgarten18 7307-1900px
rive-givree 6252-1260px
ew-nay 4367-1900
st-loup16 3077-1260
 habegger w

WERNER HABEGGER
PASTEUR RETRAITÉ
BIENNE

Publié dans le cadre de notre collaboration avec les
Editions mennonites
Art. paru dans :
Christ Seul No 1095 février 2019
 

Connu ici ou peu connu ailleurs, voici un chant paisible et apaisant, idéal pour 2019. Présentation

 

Il y a des chants qui nous marquent par la simplicité de leur mélodie ou par les paroles qui touchent le cœur. J’ai besoin de ta confiance est de cette veine. Mais pourquoi ce chant-là en particulier, indépendamment de toute considération de style ou de qualité ?

J’ai besoin – pour vivre chaque jour.

Pouvoir dire « j’ai besoin » me situe à ma juste place d’être humain dépendant des conditions de vie, des autres et, dans la foi, de Dieu.

Un certain Monsieur Maslow a établi une pyramide des besoins. Nous avons les uns et les autres des besoins vitaux, manger, boire, respirer, c’est le premier étage de la pyramide. Notre chant s’inscrit ensuite parfaitement dans les étages suivants. Il s’inscrit au cœur de notre condition humaine.

Besoin de sécurité

La confiance, la présence, la sécurité, la disponibilité, la patience : oui, j’ai besoin d’un environnement stable sans angoisse ni crise.

BESOIN DE D'APPARTENANCE

J’ai besoin d’être aimé, dans les lieux de ma vie, couple, famille, communauté. J’ai besoin de relations bienveillantes, sincères pour pouvoir m’exprimer, me confier en vérité.

BESOIN D'ESTIME

Dans certains milieux anabaptistes où traditionnellement on avait peine à faire des compliments, par peur du péché d’orgueil, il est bon de rappeler que pour vivre nous avons besoin de cela : des compliments, de savoir que nous sommes appréciés, de pouvoir ainsi pratiquement vérifier l’authenticité de nos relations. L’amour de Dieu nous est acquis sans condition. Mais nous avons besoin que cet amour soit relayé par une parole de réconfort, une parole d’encouragement, une déclaration d’amour, un geste d’amitié.

BESOIN D'ACCOMPLISSEMENT DE SOI

C’est le sommet de la pyramide. S’accomplir c’est vivre, tout simplement, sans l’obsession de devoir faire sa place, d’exister au détriment de l’autre.

L’auteure du chant n’a pas mis de majuscules aux pronoms et adjectifs possessifs. Bien sûr que mes besoins sont adressés à Dieu dans le cadre du culte. Au Dieu de Jésus-Christ plus précisément puisqu’en lui Dieu s’est fait proche. Mais en même temps ce besoin est adressé à tous les membres de la communauté. Dire mes besoins et recevoir ce cadeau inestimable : la confiance, l’estime et l’amour des autres.

« J’ai besoin » plutôt que « tu dois ». Mesurons-nous la différence ?


PAROLES

1. J’ai besoin de ta confiance pour vivre chaque jour
J’ai besoin de ta présence, j’ai besoin d’être sûr de ton amour.

2. Pouvoir frapper à ta porte, parler en vérité.
Savoir que tu réconfortes, et chez toi être toujours invité.

3. J’ai besoin de ta patience, de ta sincérité.
Tu entends mes confidences, Et chez toi je suis en sécurité.

Texte : Colette BERGÈSE / Musique :  Claude FRAYSSE


Pour aller plus loin :

TEXTES & CHANTS New
pour le culte dominical

EN CHOEUR
Que chantons-nous en Eglise?

ICI & AILLEURS
Nouveautés, concerts, parutions, ...

FILS D'ACTUALITES
Conf. menn. Mond., Forum Paix & Justice, ...

25 décembre 2018
« Elle mit au monde un fils: son premier-né. Elle lui mit des langes et le coucha dans une mangeoire parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la pièce réservée aux hôtes. » Luc 2:7 (BDS). Se sentir le bienvenu et se sentir accepté sont des...
1 novembre 2018
Ecouter l'interview à RJB du 14 nov. ici Imaginez de très vieux chants amish* racontant les persécutions religieuses du XVIe siècle, confrontés aux musiques du XXIe mêlant sonorités électro, groove rock et expérimentations contemporaines, par...
25 octobre 2018
Comment passe-t-on d’une Église avec une compréhension traditionnelle des rôles à une conviction de la nécessité d’une complémentarité hommes-femmes dans les ministères de direction?
24 octobre 2018
Après le concert à Paris le 6 octobre, cap sur Strasbourg et Mulhouse ! 'Une diversité qui explose dans tous les domaines… musique, piété, ambiance, temps… : une histoire de réconciliation – de styles, de traditions, d’histoire et de modernité.'...

AUSBUND, LE 17E CHANT

 vital gerber 5032 h150

VITAL GERBER
ÉGLISE DU
SONNENBERG (CH)

 

L’Ausbund est un trésor méconnu : un très vieux recueil de chants anabaptistes, remontant au XVIe siècle. Édités de nombreuses fois, d’abord en Europe puis en Amérique du Nord, ces « chants des prisons » représentent selon Claude Baecher de « véritables “Täufer-Spirituals” écrits dans l’adversité, dont le but est le témoignage et l’encouragement mutuel ». 


UN TRÉSOR AVEC UNE LONGUE HISTOIRE

Une première version de l’Ausbund a vu le jour parmi les Frères suisses et a été imprimée en 1564 : elle réunit une cinquantaine de chants composés par des anabaptistes durant leur emprisonnement à Passau, ville bavaroise sur le Danube. 

Les anabaptistes emportèrent ensuite cette collection dans leurs pérégrinations à travers l’Europe. La première édition dont le titre commence par Ausbund (« sélection ») date de 1583, considérablement agrandie puisqu’elle compte 130 hymnes. 

Dès 1692, ce livre de chants fut interdit par les autorités bernoises. En Suisse et ailleurs en Europe, il fut néanmoins utilisé encore jusqu’au XIXe siècle, avant d’être supplanté par d’autres recueils. 

Les dernières éditions comptant 140 chants au total sont publiées en Amérique du Nord (les plus récentes dans les années 2010), où l’Ausbund reste en usage dans les communautés amish. Cela en fait l’un des plus anciens recueils de chorals encore en vigueur aujourd’hui ! 

UNE INTERROGATION POUR AUJOURD'HUI

S’il ne donne quasiment aucune indication musicale – l’Ausbund ne contient pas de partitions, les hymnes étant simplement entonnés sur des mélodies populaires de l’époque –, ses textes, eux, interpellent. Les mennonites d’aujourd’hui ne le connaissent plus forcément. Nous avons récemment eu l’occasion d’en revisiter des extraits avec le chœur Menno Canto, dans le cadre du projet Boom Boom Harmonioom.

Ces concerts réinterprétaient plus particulièrement le 17e chant de l’Ausbund. Celui-ci relate l’histoire de deux femmes, Mary et Ursel Beckom (ou Maria et Ursula van Beckum), condamnées aux Pays-Bas pour leurs convictions anabaptistes. Pourquoi avoir choisi ce chant ? Un peu par hasard, parmi les 140 que compte le recueil. D’autre part, il nous semblait opportun de retenir un récit consacré à des figures féminines.

Avons-nous un intérêt à redécouvrir un chant comme celui-ci ? Assurément, en premier lieu pour connaître notre propre histoire. Faut-il pour autant le chanter encore tel quel ? Peut-être. Peut-être pas. Cela ne paraît pas évident : tant le langage que le contenu portent la trace de leur époque. La thématique du martyr, notamment, ne va pas de soi aujourd’hui.

Et pourtant, le chant pose des questions d’une actualité totale, et là réside peut-être son intérêt primordial : quelle est la valeur de la liberté de croyance et de conscience ? Que représente et implique réellement la non-violence ?

 

TRADUCTION DES PAROLES

Voici une traduction française très résumée de ce 17e chant de l’Ausbund (l’original compte 42 strophes de 9 vers chacune !), telle que nous l’avions proposée pour le sur-titrage des concerts Boom Boom Harmonioom. 

3. C’est une jeune femme, Mary Beckom de nom, 

touchée par la vraie grâce, recherchée aussitôt. 

4. Une troupe nombreuse dès lors fit irruption

en pleine nuit, en armes, dans la maison Beckom.

5. Saisie, la jeune femme violentée supplia

l’épouse de son frère: «Viens, reste auprès de moi!»

6. «Jamais ne t’abandonne», lui répondit Ursel;

voici la noble femme arrêtée avec elle.

8. Prenant sur elle sa peine, car l’amour est plus fort 

que tout en ce bas monde, que l’enfer et la mort.

11. Amenées à Deventer pour interrogatoire...

12. «Tenons à la Parole de Dieu et non des hommes.»

13. Arriva Peter Grebel afin de les instruire

sans cas des Écritures dont il se souciait peu.

14. Il devint fou de rage, ne put les convertir,

cria: «Qu’on les condamne, au feu, de suite au feu!»

15. «Dieu nous a rendues dignes de souffrir, louons-le.»

16. Fur’nt envoyées à Delden, où les interrogea 

de la cour de Bourgogne, un commissair’ pour voir…

…si elles tenaient au rebaptême?

17. «Oh non, un seul baptême nous connaissons en Christ.»

25. En ce mois de novembre, ligotées, enfermées, 

Mary et Ursel furent toutes deux condamnées.

28. «S’aimer les uns les autres, la paix, notre espérance

Aube de ce Royaume où nous serons bientôt.»

31. Mary, à genoux, seule, pria: «Dieu, aie pitié.»

Puis on la vit d’elle-même sauter sur le bûcher.

33. Le bourreau fut obscène, Mary s’y opposa:

«Mon corps ne vaut la peine de jurer, repens-toi.»

34. Ainsi s’est-elle éteinte, mais elle vit en paix.

L’Église s’en réjouit!

35. Ursel dans la détresse ne se détourna point. 

«Qu’auprès de Dieu je reste jusqu’à ma propre fin.»

42. Ainsi, pour notre exemple, sont mortes toutes deux. 

(Trad. et adapt. Vital Gerber)

 

Quelques références :

Claude Baecher, « L’Ausbund ou chants des prisons. Introduction, analyse et traduction des avant-propos », in : Mennonitica Helvetica 15/16, 1993, pp. 170-196
Robert Friedmann, « Ausbund », in : Global Anabaptist Mennonite Encyclopedia Online
Projet Boom Boom Harmonioom : www.mennocanto.ch 

Pour aller plus loin :

ICI & AILLEURS

Pour chaque dimanche de l'année liturgique, cette page propose les références bibliques des textes du jour et des chants provenant de divers recueils.

Vers les textes

CULTE

Lien vers la page d'information du site de la Conférence Mennonite Mondiale. Dim. de la PAIX 2018 : Une Église de paix renouvelée accueille l’étranger

Vers l'article

C M M

Un livre à la forme originale : une pièce de théâtre qui se déroule dans un train, vers une destination nommée Paco. Pistes de réflexion pour un mode de vie plus simple ...

Plus d'infos

PARUTION

Un petit livre, de la plume de J.-Cl. Girondin, qui permet de comprendre le ressort de la pensée et de l’engagement de Martin Luther King et son rêve d’une « Communauté bien-aimée ».

Plus d'infos

PARUTION

Marie est-elle un obstacle au rapprochement des Églises ? (...) C’est par une lecture comparée de Redemptoris Mater de Jean-Paul II et du Commentaire du Magnificat de Luther que ...

Plus d'infos

PARUTION

Dossier de Christ Seul. Auteur : Nicolas Farelly. L'auteur évite une approche du style "boule de cristal" qui aurait la prétention de dire à l'avance ce qui doit arriver ...

Plus d'infos

PARUTION